3 conseils pour protéger votre cerveau
28/11/2016 14:29 Aucun commentaire


Le cerveau est une énigme! Situé au centre de nos sensations comme de nos émotions, le cerveau est un organe complexe et mystérieux. S'il est touché, il peut entraîner de terribles maladies. Voici 3 conseils de neurologues que nous vous conseillons de suivre, si vous voulez garder votre cerveau en bonne santé...

1. Privilégiez votre sommeil

Loin d'être facultatif, un sommeil de bonne qualité et en quantité suffisante, est primordial pour le bon fonctionnement de notre cerveau. Plus encore, le manque de sommeil pourrait être mortel pour le cerveau. Considérons par exemple cette étude chinoise publiée en avril 2016 dans la revue Radiology. Celle ci stipulait que les personnes atteintes d'insomnie chronique présentaient une matière blanche cérébrale moins dense que la moyenne. Cette anomalie compliquant la communication entre les neurones, on peut en conclure que le manque de sommeil est néfaste à la bonne santé du cerveau.

2. Faites travailler votre cerveau

Curiosité, éveil et plaisir ont une influence bénéfique sur la faculté de mémorisation des tâches difficiles. Lire, se familiariser avec internet, effectuer des mots croisés, sudoku ou parties de scrabble ainsi que jouer à des jeux de société en famille pour joindre l’utile à l’agréable, permet de renforcer ses réserves cognitives. D’ailleurs, une étude menée par l’institut Pasteur et le CNRS démontre que la curiosité, l’éveil et le plaisir favorisent également la formation de nouveaux neurones et l’acquisition de nouvelles compétences cognitives. A contrario, un état dépressif se répercute sur la production de néoneurones et entraîne un cercle vicieux qui maintient cet abattement. Cette étude devrait donner lieu à des protocoles thérapeutiques adaptés. Enfin, mener une vie sociale riche et intense, par exemple à travers du bénévolat auprès d’associations, participer à des ateliers de chants ou de théâtre est excellent pour la mémorisation, et permet de réduire de manière significative les risques de survenue de maladies neuro-dégénératives comme la maladie d'Alzheimer.

3. Essayez vous à la méditation de pleine conscience

A l’origine, la méditation était une pratique spirituelle voire même religieuse rapportée en occident par les spiritualités orientales. Aujourd’hui  cette discipline revêt une autre signification. Elle permet d’être véritablement en contact avec son moi profond et de mieux se connaitre. Elle nous aide à restructurer nos émotions et à nous rendre plus positifs et plus reconnaissants envers la vie. Cet entraînement de la pensée a pour but de libérer l’esprit des pensées stressantes ou toxiques. Il s’agit d’une activité de lâcher-prise où les pensées défilent sans marquer notre esprit. En outre, s'il fallait des preuves de l’impact positif de la méditation sur le cerveau, on pourrait s'appuyer sur cette expérience menée par des chercheurs américains et australiens, qui a prouvé que le cerveau des personnes pratiquant régulièrement la méditation, correspondait à un cerveau plus jeune que leur âge véritable (environ 7 années de moins).

 

Partager

 Commentaires :

 Demande urgente

Vous cherchez
une maison de retraite?

Trouvez en 2 clics une maison de retraite près de chez vous, grâce à notre annuaire intéractif !

Inscription à la newsletter :