La prévalence et les facteurs de risque de la maladie d’Alzheimer
10/11/2016 08:54 Aucun commentaire


Pour nous parler de la Maladie d'Alzheimer, nous avons interviewé le Dr Barkate, Ancien interne des hôpitaux, ancien chef de service à Toulouse, et praticien hospitalière en charge de l’unité spécialisée dans les troubles du comportement des malades atteints de la maladie d’Alzheimer.

La prévalence de la maladie d’Alzheimer 

A ce jour, en France, il existe 980 000 cas de maladies d’Alzheimer et on compte, dans le monde, 47 millions de patients. Cette terrible maladie  touche 5% des + 65 ans et 15 à 20% des plus de 85 ans. Ce qui est très conséquent. Après 80 ans, on note une prévalence de la maladie chez les femmes.

Les facteurs de risque de la maladie d’Alzheimer 

On a découvert qu’il existe des facteurs de risque de la maladie d’Alzheimer sur lesquels on peut intervenir. Effectivement, un tiers des patients Alzheimer ont été malades à cause de ces facteurs. On pourrait donc théoriquement intervenir en amont sur ces facteurs  afin de prévenir la maladie.
Ces facteurs de risque connus sont les maladies cardiovasculaires comme l’hypertension artérielle, le cholestérol, l’obésité, le diabète, et la prise de tabac. Il existe également d’autres facteurs de risques d’origine génétique, sur lesquels on ne peut pas intervenir mais il s’agit seulement de 1% du total des facteurs. En ce qui concerne l’influence de l’environnement, il n’existe encore aucune preuve médicale permettant d’affirmer que l’environnement aurait un effet direct sur la maladie d’Alzheimer.

Causes et signes cliniques de la Maladie d'Alzheimer

Actuellement, les causes principales sont des anomalies au niveau du cerveau.
En effet, on y observe des lésions de deux types :

- La première est créée par l’accumulation de la protéine beta-amyloïde qui crée des plaques au niveau du cerveau. Cette protéine se trouve à l’extérieur des neurones. Elle empêche la communication entre les neurones, ce qui, à terme, entraine leur mort.

- La deuxième lésion observée est due à une protéine qui se trouve naturellement à l’intérieur des neurones : la protéine Tau. Cette protéine va être, dans cette maladie, hyper phosphorylée, ce qui entrainera la déstructuration du neurone puis sa mort.

Ces deux lésions ont été clairement identifiées mais ce n’est pas encore le cas pour leurs causes.

 

Partager

 Commentaires :

Inscription à la newsletter :
 Demande urgente

Vous cherchez
une maison de retraite?

Trouvez en 2 clics une maison de retraite près de chez vous, grâce à notre annuaire intéractif !