La dépression, un mal qui peut passer inaperçu
09/05/2017 15:29 Aucun commentaire


15 % à 20 % des personnes âgées vivent des périodes dépressives qui passent souvent inaperçues. Voici quelques indications qui vous permettront de détecter chez un proche, ce dérèglement du moral.  

Dépression : Définition

La dépression est un trouble mental courant qui touche mondialement plus de 300 millions de personnes. Près d’une personne sur cinq a souffert ou souffrira d’une dépression au cours de sa vie. En France, il y a 3 millions de personnes dépressives avec une prévalence entre 5 à 15% de la population et en 2020, la dépression sera la deuxième cause de handicap juste après les maladies cardiovasculaires. Il s'agit donc d'une préoccupation sanitaire majeure nécessitant une prise de conscience collective. C'est la raison du lancement de plusieurs campagnes de sensibilisation auprès du grand public. L’intérêt étant de faire reconnaitre la dépression comme une maladie à part entière et de lutter contre la stigmatisation que cela représente d’être atteint d’un trouble psychique. 

Tristesse ou dépression?

La tristesse est une émotion naturelle qui apparait lorsque l’on est affecté par quelque chose. Dans la dépression, on constate une tristesse durable et disproportionnée par rapport aux événements vécus par la personne. La dépression dure généralement plus de quinze jours et handicape la personne dans son fonctionnement journalier. En effet, une personne déprimée n’éprouve plus de plaisir à ce qui autrefois la rendait heureuse et adopte un comportement en rupture avec son caractère naturel. Elle ressent une perte d’envie et même d’instinct (sommeil, appétit et libido). Par ailleurs, dans la dépression, l’anxiété est constante. Chez certaines personnes dites à risques, les pics d’angoisse peuvent amener à l’acte suicidaire. 

15 % à 20 % des personnes âgées vivent des périodes dépressives

Effectivement, les personnes âgées font partie des personnes à risque d'être touchées par une dépression du fait des situations qu'elles sont amenées à vivre. Solitude, mort d'un conjoint ou d’amis, tous ces événements peuvent provoquer des troubles émotionnels. A cela s'ajoutent également des facteurs physiologiques liés au vieillissement, comme une baisse importante de sérotonine. La sous-alimentation, également, peut causer des carences nutritionnelles (en acide folique et en vitamine B12) contribuant à la dépression. En outre, les personnes âgées souffrent souvent d’une maladie chronique et il est connu que le fait d’avoir des douleurs chroniques ou une maladie invalidante (diabète, AVC...) augmente fortement le risque de dépression.

La dépression : un dérèglement du moral

La dépression donne un sentiment de tristesse, d’avenir bouché, de la culpabilité et de dévalorisation. Elle se traduit par des symptômes physiques : ralentissement mental, ralentissement moteur, fatigue permanente qui demeure même après que la personne se soit reposée et perte du plaisir. En effet, la personne atteinte de dépression marche plus doucement et a du mal à réfléchir. Tout ceci crée un environnement difficile pour la personne malade. Toutefois, la personne déprimée ne sollicite pas son entourage et ne demande pas d’aide car elle ne voit pas de possibilité d’amélioration de son état. Bien qu'elle soit plutôt une maladie entrainant une douleur morale, la dépression peut également faire souffrir physiquement les personnes déprimées. Celles-ci pourront ressentir des douleurs musculaires, des crampes, des maux digestifs et des douleurs articulaires. Une personne atteinte de dépression se sent mal partout et en toutes circonstances. Elle  manque d’espoir. D'ailleurs, certaines personnes peuvent même penser à mettre fin à leurs jours trouvant ainsi une issue dramatique à leur problème.

Les différentes formes de dépression

Celle-ci se présente de façon différente en fonction de l’âge de la personne. Chez un enfant elle peut apparaître sous forme de refus de l’autorité, de troubles du comportement, d’agressivité envers ses camarades ou enfin d’une sorte de retrait dans les loisirs. À l’opposé, les personnes âgées atteintes de dépression vont perdre leur autonomie et avoir des oublis. On parle alors de dépression pseudo-démentielle. Pour les personnes d’âge moyen il peut y avoir des dépressions anxieuses, ou des dépressions liées à la situation (par exemple la dépression postpartum qui survient environ un mois après l’accouchement). Attention, dans le cas des personnes âgées, le syndrome de glissement, de délaissement des soins et de soi peut faire penser à une dépression mais ce n’est pas forcément le cas. En effet il est difficile de faire le diagnostic. Pour cela, on propose aux personnes âgées, de faire une évaluation psychiatrique fine et parfois des tests thérapeutiques avec des antidépresseurs. Pour les enfants la dépression peut apparaître sous forme de troubles de la concentration, d'une chute des résultats scolaires, ou d'une propension au chahut.

Les différents traitements de la dépression

 Il y a trois aspects dans la prise en charge de la dépression: les traitements médicamenteux, les traitements non médicamenteux avec différentes formes de psychothérapie et l’hygiène de vie. pour faire ce choix, les médecins agissent en fonction de l’intensité dépressive du patient. À partir de cinq signes cliniques, si la personne est handicapée par la dépression, des antidépresseurs associés à une psychothérapie sont proposés. Ces traitements antidépresseurs agissent sur deux neuromédiateurs qui sont la sérotonine et la noradrénaline. Pour avoir une influence sur ceux-ci,  il faut un temps de régulation, puis il faut également prendre en compte certains éléments de plasticité cérébrale qui nécessitent du temps pour obtenir une efficacité optimale. C'est la raison pour laquelle, il faut environ quinze jours pour observer des résultats chez un patient. 

 

 

Prévenir la dépression 

Certains conseils permettraient de prévenir la dépression. Parmi eux, on retrouve les mises en garde suivantes : éviter les substances psycho-actives comme l'alcool et le cannabis, toxiques pour le bien être psychique, se ménager, éviter le stress, apprendre des stratégies pour réagir face au stress et apprendre à prendre soin de soi. Il est également fortement conseillé de surveiller son alimentation. Effectivement, pour fonctionner, Le cerveau a besoin d’aliments de bonne qualité. A contrario, certains aliments sont nocifs pour son bon fonctionnement. Par exemple, les graisses saturées comme la friture et les graisses industrielles. D’autre part, pour produire de la sérotonine et la noradrénaline il faut apporter à l'organisme, les bons acides aminés qui se trouvent dans les protéines. Certains minéraux et notamment le magnésium, peuvent être intéressants pour contrer certaines manifestations de l’anxiété. 

 

Partager

 Commentaires :

Inscription à la newsletter :
 Demande urgente

Vous cherchez
une maison de retraite?

Trouvez en 2 clics une maison de retraite près de chez vous, grâce à notre annuaire intéractif !