Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées
15/06/2016 10:57 Aucun commentaire


Cette journée instaurée le 15 juin de chaque année est l'occasion d'alerter et sensibiliser le grand public à ce phénomène. Malheureusement, la maltraitance des personnes âgées est encore trop courante. En France, on estime à 600 000 le nombre de personnes âgées de plus de 75 ans victimes de maltraitance. (Source Alma France). 

Qu'est-ce que la maltraitance?

La maltraitance peut prendre plusieurs formes : physique, psychologique ou financière. Selon l’Organisation mondiale de la santé, 1 personne âgée sur 10 est confrontée chaque mois à la maltraitance. Alma France estime quant à elle que la maltraitance touche 5 % des personnes de plus de 65 ans et 15 % des plus de 75 ans en France.

Déceler la maltraitance :

Il faut savoir, que dans la majorité des cas, il est très difficile de détecter de la maltraitance sur une personne âgée. En effet, les victimes restent souvent silencieuses et ne parlent que rarement des sévices qu’elles subissent car elles n’ont pas toujours conscience du coté anormal, illégal et immoral de la situation. Souvent, elles ont peur de subir des représailles en dénonçant la personne maltraitante et se sentent impuissantes face à la situation. C'est la raison pour laquelle, il incombe aux proches, d'être vigilants si la personne âgée souffre de : 

  • chutes fréquentes et inexpliquées.
  • visites répétées aux urgences.
  • fractures.
  • ecchymoses
  • brûlures
  • un état dépressif
  • d'indifférence à autrui, repli sur soi, regard évasif voire absence de contact visuel

Réagir face à la maltraitance

Lorsqu'il y a suspicion d'un cas de maltraitance à l'égard d'une personne âgée, le pire serait de se taire. Garder le silence sous prétexte qu'il est "délicat" d'intervenir, ne fait qu'aggraver les choses, et conduire la victime à une situation de détresse bien souvent irréversible. 
A contrario, oser en parler avec la personne concernée et avec la personne présumée maltraitante permet de donner une chance au dialogue en vue d'une amélioration de la situation. Le 39 77 répond précisément à ce genre de demande, qu'il s'agisse d'appel au secours émanant de la victime elle-même ou de son entourage. Plus qu'une plateforme téléphonique, ce service peut transmettre un signalement à la DDASS et au conseil général du département. Une enquête peut-être menée par les services sociaux.

La maltraitance à domicile comme en maison de retraite

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que 80% des violences à l'égard des personnes âgées sont perpétrées à domicile par une personne étrangère ou même par un aidant proche. En effet, certains aidants avouent qu’il arrive un moment où, à cause d’un épuisement physique ou moral, ils pourraient perdre leur patience et ainsi mettre en péril le bien-être de la personne aidée. Certains jours, l'aidant peut être tellement à bout qu'il pourrait presque en devenir maltraitant, malgré tout l’amour qu'il porte à son proche. Une minorité de cas de maltraitance survient néanmoins en institution. Prévenir toute forme de négligence ou de violence à l'égard d'une personne âgée c'est aussi faire preuve de vigilance en choisissant d'emblée le meilleur encadrement possible au sein d'un Ehpad sensibilisé aux problèmes de maltraitance. Mettre fin au calvaire enduré par une personne âgée vulnérable, où qu'elle se trouve, est un devoir absolu...

Partager

 Commentaires :

Inscription à la newsletter :
 Demande urgente

Vous cherchez
une maison de retraite?

Trouvez en 2 clics une maison de retraite près de chez vous, grâce à notre annuaire intéractif !