Et si on pouvait traiter le Parkinson par des diurétiques?
11/09/2016 21:04 Aucun commentaire


C'est là la théorie du Professeur Yehezkel Ben Ari directeur d’une unité Inserm à Paris et fondateur il y a 10 ans d’un institut de neurobiologie méditerranéen à Marseille. Créateur d'une entreprise de biotech nommée neurochlore, il est également aujourd'hui grand prix de la recherche Inserm et grand prix de l’académie européenne et américaine de l’épilepsie. Connu pour avoir fait émerger le concept de neuro archéologie, il est considéré comme un expert en ce qui concerne la maturation cérébrale. 

Maturation cérébrale in Utéro: Concept de Neuro-archéologie

C'est dans une interview donnée sur la chaîne Youtube Live Doctors, chaîne médicale sponsorisée par Retraite Plus, que le Professeur Ben Ari nous parle de la maturation cérébrale in-utero et du concept de Neuro-archéologie. Il y explique que le cerveau est un organe extrêmement actif in-utero. Donc s'il survient une agression in-utero, génétique ou autre, le processus de maturation cérébrale sera inévitablement dévié du programme de construction initiale. Même si la maladie se déclare beaucoup plus tard, la cause était déjà là in-utero. C’est donc de l’étude des causes que découlera la découverte de remèdes pour les différentes maladies qui en résultent.

Autisme, Neuro-archéologie et diurétiques 

Dans cette interview exclusive, il nous parle également du dépistage in-utero de certains problèmes neurologiques comme l’autisme et de leur traitement par l'administration de diurétiques. L'autisme est une maladie qui naît de façon intra-utérine. Selon le Pr. Ben Ari, les troubles qui la caractérisent, viendraient d'un problème au niveau d'une protéine capitale pour la construction du cerveau. En termes de Neuro-archéologie, les neurones immatures des enfants autistes restent à l’état immature. Ces cellules cérébrales immatures sont très riches en chlore et donc très excitées contrairement aux neurones adultes matures, pauvres en chlore et donc très inhibés. Il faudra donc baisser le niveau de chlore à l'intérieur des cellules pour traiter la maladie. C’est en agissant sur la protéine bloquant l’entrée de chlore grâce à des diurétiques qu'on obtiendra l'effet désiré. Et celà marche! Pour preuve, certains des enfants autistes ainsi traités, ont pu aller à l’école, ce traitement atténuant l’effet de la maladie. 

Parkinson : la piste des diurétiques

En ce qui concerne la maladie de Parkinson, le Pr Ben-Ari explique qu'il est également possible de la traiter par l'administration de diurétiques. Là aussi, la détection de signes précoces permettra de pouvoir administrer des diurétiques qui calmeront certains des symptômes de cette maladie. En effet, des expériences menées sur des souris ont déjà prouvé l’efficacité de ce type de traitement. Chez l'homme, il a été remarqué que les diurétiques amélioraient énormément la marche et les épisodes de freezing propres aux personnes souffrant de cette maladie grâce à  une expérience menée sur 4 personnes atteintes de Parkinson. Ces résultats pourraient s’expliquer par le fonctionnement du striatum. Celui-ci est une structure du cerveau qui est anormalement active chez le parkinsonien contrairement au sujet sain dont le striatum est pratiquement silencieux.  Cette activité anormale serait responsable des mouvements désordonnés et autre troubles liés à la maladie de Parkinson. Or la plupart des neurones de cette structure sont justement mediés par le médiateur de l'inhibition cérébrale qui est très sensible au chlore. Ce qui pourrait expliquer l’efficacité du traitement par administration de diurétiques. 
Ces nouvelles pistes très novatrices pourraient bien constituer un formidable espoir pour les malades et leurs familles.

Pour en savoir plus, regardez la vidéo suivante sur Live Doctors, chaine médicale sponsorisée par Retraite Plus :

Partager

 Commentaires :

 Demande urgente

Vous cherchez
une maison de retraite?

Trouvez en 2 clics une maison de retraite près de chez vous, grâce à notre annuaire intéractif !

Inscription à la newsletter :