Tabagisme, cannabis et cancer du poumon : un lien indéniable!
31/01/2017 15:51 Aucun commentaire


Selon le Docteur Anatole Cessot, oncologue médical à l’institut Hartmann, ancien chef de clinique et ancien interne des hôpitaux de Paris, il existe un lien indéniable entre le cancer du poumon et le tabagisme. En effet, L’usage régulier voire quotidien de tabac est la cause principale de ce cancer.

Cancer du poumon et tabagisme

L’âge médian de survenue des cancers pulmonaires est de 60 à 65 ans. Ceci correspond à une exposition tabagique de 20 à 30 ans. En effet, on sait aujourd’hui que plus une exposition au tabac est longue plus elle entraîne des risques de cancers pulmonaires. Selon la ligue contre le cancer : "La durée de l’exposition à la fumée de tabac (nombre d’années pendant lesquelles on a fumé) et donc l'âge de début (plus on commence tôt, plus la durée est grande) est quatre fois plus déterminante que la quantité de cigarettes fumées. Autrement dit, il est beaucoup plus dangereux de fumer 10 cigarettes par jour pendant 20 ans que de fumer 20 cigarettes par jour pendant 10 ans".
Néanmoins il existe aussi des patients jeunes qui sont atteints de cancers pulmonaires.

Lutter contre le tabagisme

L’initiation au tabagisme, et surtout le début du tabagisme régulier se situant maintenant à l’âge de l’adolescence, les cancers du poumon atteignent désormais des sujets jeunes (parfois dès 40 ans, voire avant). Les modes d’entrée dans le tabagisme sont complexes. Cela peut-être lié à l'image parentale avec une identification au père ou à la mère. Fumer peut être également perçu par les jeunes comme un rite initiatique de passage à l’âge adulte. C’est pourquoi faire cesser le tabagisme est un enjeu beaucoup plus subtil et plus difficile à réaliser tant chez les jeunes que chez les seniors.

Cancer du poumon et cannabis

Selon le Docteur Anatole Cessot, le plus souvent, ces jeunes diagnostiqués sont des fumeurs de cannabis. Il faut savoir qu'il n’existe pas de dose minimum de tabac ou de cannabis à ne pas dépasser pour éviter les risques de cancers pulmonaires. En effet, dès que l’on commence à fumer, on est exposé aux risques d’avoir un cancer pulmonaire. Certaines personnes fumant très peu peuvent donc également développer un cancer pulmonaire. "Vis-à-vis de ce risque, il n’y a donc pas de « petit » ou de « gros » fumeur. L’objectif est donc d’arrêter le plus tôt possible quelle que soit la quantité quotidienne de tabac consommée". (Ligue contre le cancer)

Pour en savoir plus, regardez la vidéo suivante : 

Partager

 Commentaires :

 Demande urgente

Vous cherchez
une maison de retraite?

Trouvez en 2 clics une maison de retraite près de chez vous, grâce à notre annuaire intéractif !

Inscription à la newsletter :