Personnes âgées : Comment rédiger des directives anticipées?
09/01/2018 12:55 Aucun commentaire


Un document écrit appelé « directives anticipées » permet d’anticiper une situation de fin de vie et l’éventualité de ne plus être en mesure d’exprimer sa volonté. Ces directives anticipées permettent également de faire part expressément de ses volontés sur la poursuite ou l’arrêt des traitements en fin de vie.

Sur quoi portent les directives anticipées

Les directives anticipées ont pour but de consigner ses futures volontés afin qu'elles soient respectées même dans le cas où l’on ne serait plus en mesure de les exprimer nous-mêmes dans le futur. Elles peuvent porter sur tous les sujets : le transfert en réanimation, la mise sous respiration artificielle, l'acceptation d'une éventuelle intervention chirurgicale et le soulagement des souffrances en fin de vie.
Ces directives anticipées peuvent être annulées ou modifiées à tout moment.

Comment rédiger des directives anticipées?

Pour les rédiger, vous pouvez le faire directement sur papier libre, soit utiliser un formulaire téléchargeable sur le site parlons-fin-de-vie.fr, où vous trouverez également des conseils pour leur rédaction. Ce document devra comporter : la date, votre signature, vos noms et prénoms, votre date et votre lieu de naissance. Vous pouvez également faire rédiger le document par quelqu’un d’autre en présence de  deux témoins, dont votre personne confiance. Ces témoins devront  attester que les directives rédigées sont bien l’expression de votre volonté. Dans ce cas de figure, vous devrez également y adjoindre une attestation mentionnant le nom et la qualité des deux témoins.

Que faire si vous êtes sous protection juridique?

Si vous faites l'objet d'une mesure de protection juridique, vous pouvez quand même rédiger des directives anticipées mais avec l'autorisation du juge ou du conseil de famille.
Attention : étant donné que vos directives anticipées seront utilisées lorsque vous ne serez plus en état d’exprimer votre volonté. Il est important d'informer vos proches ou votre médecin de leur existence. Vous pouvez les insérer dans votre dossier médical ou les  transmettre à votre personne de confiance. Ces directives anticipées s'imposent au médecin pour toute décision d'investigation, d'intervention ou de traitement, sauf en cas d'urgence vitale.

Pour en savoir plus sur les directives anticipées, consultez le site du ministère des Solidarités et de la Santé.

Partager

 Commentaires :

Inscription à la newsletter :
 Demande urgente

Vous cherchez
une maison de retraite?

Trouvez en 2 clics une maison de retraite près de chez vous, grâce à notre annuaire intéractif !