Pourquoi utiliser la zoothérapie en EHPAD ?
24/01/2018 16:21 Aucun commentaire


Bien que la France compte presque autant d’habitants que d’animaux de compa­gnie, soit 63 millions, rares sont les propriétaires de ces compagnons à connaître leurs véritables vertus thérapeutiques. Celles-ci sont tellement nombreuses que la médecine s’y intéresse de plus en plus pour prévenir ou soulager différentes souffrances physiques ou psychologiques. 

Les débuts de la zoothérapie 

Ce serait apparemment en Belgique que la première expérience de zoothérapie a été tentée. Effectivement, c'est un belge qui aurait décidé de confier la garde d’oiseaux à des malades pour qu’ils puissent retrouver un semblant de confiance en eux-mêmes, à travers la responsabilité qu’ils ont de ces volatiles. C’est ainsi que naît la zoothérapie également connue sous le nom de médiation animale. Plusieurs siècles plus tard, on utilise toujours cette méthode de thérapie pour les enfants, les autistes mais également les personnes âgées. Le but de cette thérapie pour le moins originale? Favoriser une communication non verbale (olfac­tive, tactile…) en stimulant les patients afin d'aboutir à un dévelop­pement plus rapide de la parole. Les résultats sont prodigieux et la science commence enfin à considérér sérieusement cette thérapie aux bénéfices insoupçonnés.

Une méthode utilisant le lien entre animal et personne âgée

De plus en plus souvent utilisée dans les EHPAD et les maisons de retraite, cette méthode utilise le lien entre l’ani­mal et l’homme pour aider des personnes souffrant de différents troubles. Cela dit, il convient de rappeler que si cette méthode n’a pas pour vocation de soigner. Elle peut néanmoins prévenir, voire ralen­tir l’évolution d’une maladie. Elle est plus particulièrement utilisée pour communiquer avec les patients atteints de la maladie d'Alzheimer qui sont très sensibles à la présence d'animaux. Cette discipline plutôt nouvelle a aujourd'hui le vent en poupe comme en témoigne une psychomotricienne en EHPAD qui a fait appel à la médiation équine pour stimuler ses résidents : "Une patiente ne voulait plus sortir de son lit pendant des mois et la voici en train de brosser le cheval...il y a des jours où on assiste a de petits miracles. Le lien avec le cheval retisse le lien entre les gens."

Soulager les autres c'est toute ma vie

C'est ce que déclare Virginie Balverde spécialiste de la médiation animale qui soigne ses patients grâce à son chien et ses chevaux. En effet, la thérapeute utilise les pommes, les brosses et les chevaux pour mettre en place des exercices ludiques permettant de stimuler la motricité d'une quinzaine de patients, tout en faisant travailler leur mémoire et leurs interactions sociales. Selon elle : "la thérapie avec le cheval réunit toutes les qualités idéales pour éveiller les sens et détendre l'esprit. Cette véritable symbiose réveille l'énergie de l'homme autant qu'elle assoit la sérénité de l'animal". Cette jeune femme de 28 ans, qui est également psychomotricienne, a installé sa société Can'équi Thérapies au Haras de la Lisière, à Saint-Aubin, sur le plateau de Saclay. Elle y soigne aujourd'hui ses patients, en compagnie de chiens et de chevaux. Un des tout premiers centres de ce type de la région.

 

 

 

Partager

 Commentaires :

Inscription à la newsletter :
 Demande urgente
Vous validez que vos données personnelles feront l'objet d'un traitement conformément à notre Politique de Protection des Données accessible en cliquant ici

Vous cherchez
une maison de retraite?

Trouvez en 2 clics une maison de retraite près de chez vous, grâce à notre annuaire intéractif !