Les nouvelles mesures d’Olivier Véran font monter d’un cran la protection en EHPAD face au coronavirus.

Santé et bien-être seniors

Catégorie Santé et bien-être seniors
Les nouvelles mesures d’Olivier Véran font monter d’un cran la protection en EHPAD face au coronavirus.
Les nouvelles mesures d’Olivier Véran font monter d’un cran la protection en EHPAD face au coronavirus.

Si nous sommes tous confinés pour la sécurité de tous, cette situation est particulièrement difficile pour les personnes isolées et surtout pour nos aînés. Les dernières mesures annoncées par le Ministre de la Santé Olivier Véran viennent renforcer la sécurité en EHPAD face au coronavirus et apaiser en partie nos inquiétudes pour nos proches vivant dans ces établissements.

 

Quels sont sont les risques du maintien à domicile durant le confinement ?

 

Il fut un temps, tout récent, où lorsque l’on souhaitait le meilleur pour ses parents et grands-parents, on leur rendait visite. Aujourd’hui, pour les protéger et leur témoigner notre attachement, on les voit le moins possible. En effet, de nombreuses personnes ne présentant aucun signe de la maladie sont pourtant contagieuses. Face à ce risque, la mesure de confinement est impérative. Mais l’isolement qui en découle comprend des risques majeurs pour les personnes peu autonomes:  fausses routes , chutes avec fractures ou même perte de connaissance, dans les cas les plus critiques . 

En ces périodes d'isolement forcé, la vie doit continuer. “Il faut rester chez soi”. Cette consigne inévitable est parfois difficilement réalisable en restant à son domicile. Comment surveiller une personne atteinte de troubles du comportement liés à la maladie d’Alzheimer ? Comment demander à une dame de 85 ans de faire seule son ménage, de préparer ses repas et d’affronter le quotidien, coupée du monde ? Comment exiger d’une personne en perte d’autonomie de veiller elle-même à ses soins parce que l’auxiliaire de vie n'est plus autorisée à venir ?

 

Des conditions optimales de maintien à domicile remises en question

 

Tous les professionnels en gérontologie s’accordent à penser que la qualité du maintien à domicile dépend en grande partie des commodités adoptées pour le rendre envisageable, du personnel capable d’accompagner la personne à temps partiel ou à plein temps, des aides au ménage et autres personnes indispensables, des aidants familiaux et la liste est longue. Or, avec le coronavirus et plus particulièrement depuis le confinement, tout cela est remis en question. Aide-soignants, infirmiers, tous ceux qui se déplacent auprès des personnes âgées doivent nécessairement réduire leurs interventions, en l'absence de masques disponibles. Les personnes vivent en outre dans un contexte d'inquiétude permanente. Quant aux prestations d'aide à domicile, elles sont interrompues.

De facto, le dernier recours reste les proches qui, eux-aussi, sont déchirés entre la souffrance de voir leur aîné isolé et les risques de le contaminer .

 

Comment faire face au virus lorsqu’on est seul chez soi ?

 

Par ailleurs, il faut aussi envisager hélas une situation qu’aucun proche ne peut accepter mais que nous devons pourtant tous admettre : si une personne isolée ou un couple âgé doit faire face au virus, ils doivent pouvoir mettre toutes les chances de leur côté. Affronter la fièvre et autres symptômes sans aide extérieure peut davantage les mettre en danger. Un professionnel sera plus à même d’identifier les symptômes du coronavirus et le moment opportun pour appeler les secours . Les difficultés de prise en charge du coronavirus sont accentuées par deux caractéristiques essentielles : des symptômes non spécifiques à ce virus et une évolution prenant des formes multiples, parfois soudaines. En effet, à la fièvre, les courbatures et la toux se sont ajoutées dernièrement les diarrhées, comme signes avant-coureurs chez les personnes âgées et dont fait état le Figaro  Sciences

En résumé, il reste aux personnes âgées seules deux uniques recours possibles,  soit, la famille quand elle est disponible, soit, diverses associations ou CCAS. C'est ce que suggère le ministre en émettant toutefois une réserve: un afflux important d'appels vers ces cellules de support aux seniors qui sont généraement composées de bénévoles et disposent de moyens et d’équipements souvent limités . Cette situation est très préoccupante, peut-être autant par l'isolement forcé que par le virus.

 

Les mesures d’Olivier Véran pour renforcer la sécurité dans les EHPAD

 

Au centre des préoccupations du gouvernement, la protection des personnes âgées, surtout au sein des EHPAD, a fait l’objet de nouvelles mesures annoncées samedi dernier, 28 mars, par le Ministre de la Santé. Il a exhorté les EHPAD à un “isolement individuel” des résidents dans les chambres, une mesure que certains établissements ont déjà adoptée de leur propre chef. Ceux-ci peuvent évidemment continuer à profiter des espaces extérieurs et à prendre l’air mais selon les règles de consignes officielles et donc séparément. Cela permet aux pensionnaires d’être en sécurité au sein d’une structure adaptée, avec une équipe soignante à disposition, tout en évitant les risques de contamination.

Lors de la conférence de presse, Olivier Véran a également enjoint le personnel à sortir le moins possible pour éviter tout risque de contamination lors de déplacements à l’extérieur.

Les EHPAD font également l’objet d’un traitement prioritaire concernant la distribution de masques et le dépistage du coronavirus chez le personnel qui y travaille. Selon les précisions apportées par L’Express, le ministre s’est engagé “à déstocker chaque jour 500 000 masques chirurgicaux pour ces établissements."

 

Des mesures qui dépassent le “plan bleu”.

 

Rappelons que les EHPAD avaient déjà fait l’objet de la mise en place du  “plan bleu” réunissant de nombreuses mesures visant à protéger les résidents. Le plan bleu prévoit en effet un plan d’action coordonné lors de crises sanitaires et climatiques, comme une pandémie de grippe et durant la canicule. Déclenché le 6 mars 2020 pour faire face au Covid-19, le plan bleu désigne une cellule de crise composée de différents membres décisionnaires et réunit toutes les mesures de prévention nécessaires pour protéger les plus fragiles du virus, éviter la propagation, définir la logistique, pourvoir les stocks de matériels de sécurité et améliorer la réactivité en cas de contamination d’un résident ou d’un membre du personnel soignant. Dans le contexte de l’épidémie de coronavirus, le plan bleu vise donc notamment la coordination et le renforcement des forces matérielles et humaines dans le but d’optimiser l’efficacité de la lutte contre le virus  et la prise en charge des pensionnaires des EHPAD en cette période de crise. C’est dans ce cadre que les visites des familles avaient d’abord été restreintes puis interdites.

 

 

Avec l’annonce des nouvelles mesures annoncées samedi, le Ministre de la Santé compte bien aller plus loin dans l’application du plan bleu et fait monter d’un cran la sécurité des plus âgées en EHPAD.

 

Même si les personnes âgées en EHPAD souffrent à l’heure actuelle de l’absence de leurs proches, tout comme celles qui sont à domicile, elles ont l’avantage de bénéficier d’un cadre de vie plus sécurisé et accompagné

 

Partagez cet article :



Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée