Plus de la moitié des professionnels du secteur médico-social sont critiques sur la nouvelle loi Autonomie
14/06/2016 13:57 1 commentaire


Dans le cadre de son séminaire annuel national de formation destiné aux assistants sociaux, Retraite Plus, leader de l’orientation en maison de retraite, a effectué un sondage parmi ses 14 000 partenaires sociaux afin d’évaluer leur connaissance et de recueillir leur perception de la nouvelle loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement (ou loi ASV) en vigueur depuis le 1er Mars 2016.

Les résultats de ce sondage et les avis recueillis illustrent bien les défis, les enjeux et les limites de ce brûlant sujet de société qu’est l’adaptation de la société au vieillissement.

Le projet de loi :

Maintes fois remanié, il aboutit, entres autres, à trois mesures phares :
• la revalorisation de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) à domicile, 
• la création d’un droit au répit des aidants 
• le renforcement des politiques d'adaptation des logements.

Et les aidants dans tout cela ?

Pour connaitre la position des aidants par rapport à la nouvelle loi Autonomie, Retraite Plus a également effectué un sondage auprès d’un échantillon d’aidants ayant en charge une personne âgée. Là aussi, les familles pourtant concernées au premier plan par cette loi, n’en ont dans leur grande majorité (84.5%) jamais entendu parler!

Parmi les mesures que les aidants auraient souhaité voir apparaitre dans cette loi, quatre sont mises en exergue :
- Augmenter le nombre du personnel en EHPAD,
- Faciliter l’accès aux EHPAD grâce à des aides supplémentaires et une tarification mieux régulée,
- Renforcer les mesures préventives évitant la maltraitance des âgés,
- Et surtout plus d’aides psychologiques et techniques pour soulager les aidants.

Des résultats qui interpellent

Il ressort clairement de ce sondage que si le gouvernement se félicite déjà de la mise en application de cette loi, la grande majorité des familles n’en a même pas connaissance et les professionnels du secteur médico-social, trouvent ces mesures trop symboliques. Les familles comme les professionnels se disent déçus et estiment cette loi insuffisante au regard des besoins grandissants de cette nouvelle population de personnes très âgées (2 millions de français ont plus de 85 ans).

Sont également soulignées plusieurs limites à cette loi : le congé de proche aidant qui n’est pas rémunéré, le droit au répit dont seul un petit nombre d’aidants pourra bénéficier en fonction des budgets affectés à chaque département, la revalorisation de l’APA qui ne concerne que les personnes maintenues à domicile et la majoration ponctuelle de l’APA en cas d’hospitalisation de l’aidant qui n’est versée qu’après avoir prévenu le conseil départemental environ 2 mois avant l'hospitalisation... ce qui, bien sûr ne laisse aucune place à l'imprévu.

Ainsi, malgré une vraie volonté des politiques d’améliorer de la prise en charge de la dépendance, la loi demeure insuffisante et gagnerait à être remaniée.

Télécharger l’infographie en cliquant ici

Partager

 Commentaires :
Posté le 16/07/2016 15:51
Bernard Ennuyer
comme je l'ai dit et écrit de nombreuses fois sans jamais être démenti..... les sommes allouées à la réforme de l'APA par la loi sont de 10 à 20% des sommes nécessaires pour augmenter effectivement les heures d'aide d' une à 7 heures par semaine , quant à l'aide aux "aidants" elle est dérisoire vu les besoins..... au meilleur des cas on aidera une famille sur 6 de celles qui ont un besoin d'aide criant , et ce à raison de 500 euros par an.....

Inscription à la newsletter :
 Demande urgente

Vous cherchez
une maison de retraite?

Trouvez en 2 clics une maison de retraite près de chez vous, grâce à notre annuaire intéractif !