Pas de maison de retraite, mais une colocation pour seniors
29/08/2008 09:16 36 commentaires


Un moyen original pour éviter la solitude sans sacrifier son indépendance! Version de l'auberge espagnole pour les seniors!



C'est en Allemagne que le système a démarré. Karin Musick, 67 ans, vient d'annoncer la « couleur », à son fils trentenaire : « l'hôtel mama » comme elle dit sera fermé, en 2009. Karin emménagera, alors dans un petit immeuble de trois étages de Niederursel au nord-ouest de Francfort! Signe particulier de ce bâtiment, dont la construction débutera à l'automne : ce sera une maison communautaire pour seniors et non une maison de retraite! Chacun de ses futurs habitants, onze Femmes et deux Hommes, âges de 55 à 70 ans aura son « chez soi » : Un deux pièces de 47 à 57 m2, mais une salle commune au rez -de -chaussée leur permettra de se retrouver, ou d'aider les enfants du quartier à faire leurs devoirs.

Leur credo tient en deux mots : « nous voulons nous entraider pour combattre la solitude, tout en restant indépendant, le plus longtemps possible ».

Un nombre croissant de seniors Allemands choisissent ainsi entre maisons de retraite, et maintien à domicile.



Entre Infantilisation et Isolement!


Leur combat pour vieillir « autrement » passionne une société grisonnante.

En effet en 2020, 2,8 millions d'Allemands âges nécessiteront une prise en charge médicale. En 2050, un Allemand sur trois aura plus de 60 ans!

Ils ont donc trouvé une parade, qui leur rappelle leur jeunesse : ces appartements, ou maisons ou l'on vit à plusieurs, comme le font de nombreux étudiants!

Faire « maison commune » ne se décrète pas, il faut choisir avec qui, et comment vouloir cohabiter! Pour cela, il faudra expérimenter, ensemble, les vacances, les sorties, pour décider avec qui, et comment nous voulons cohabiter, explique Henning Scherf, 69 ans, 2mètres de joie de vivre, le plus illustre militant de cette forme de cohabitation!

Dans une villa achetée en commun, sept appartements ont été aménagés : un ascenseur installé, les seuils des portes rabotés, leurs embrasures élargies, et les salles de bains agrandies, pour permettre plus tard le passage des chaises roulantes. Les Scherf partagent avec leur « famille de coeur », le jardin, la buanderie, l'atelier, la voiture, et des chambres d'amis. Les habitants ont aussi leurs rituels : les petits déjeuners du samedi, préparés à tour de rôle, les soirées à l'opéra, ou aux concert, les voyages....



Les colocations pour seniors ne sont pas réservées uniquement aux personnes « en pleine forme »!


Ingrid, 75 ans, Elisabeth, 91 ans, et Frida, 86 ans, sirotent leur orangeade dans la cuisine de l'appartement Berlinois, où elles vivent avec cinq autres personnes. Dans les chambres , chacune a posé ses meubles, et ses souvenirs. Autour d'elles s'affairent , deux jeunes employés d'une société de soins ambulatoires. Drei Töchner, chargée de veiller jour et nuit sur la maisonnée, s'occupe de tout : distribution de médicaments, courses, préparation des repas, jeux, sorties. Et si le cœur leur en dit, chacune des colocataires peut mettre la main à la pâte. Entre le loyer, les dépenses ménagères, et celles qui sont liées aux soins, la facture oscille entre 2000€ et 3000€ par personne et par mois, selon la superficie de la chambre, et l'état de santé de chacun. Cela revient un peu moins cher qu'une place en maison de retraite, qui coûte entre 2 500€ et 3 500€ par mois à Berlin!

Bien sûr, cela est réservé aux personnes ayant des revenus suffisants, pour adopter, une telle façon d'entrer dans la « vieillesse », tout en restant entourés d'amis!



Qu'en est-il en FRANCE, à ce jour ?


Chez nous aussi, la vie « à plusieurs » commence à tenter certains Papy et Mamy-boomeurs.

Selon Christiane Baumelle, 67 ans, psychosociologue, retraitée, et fan de l'Auberge Espagnole, cette « ode » à la cohabitation, serait une formule idéale pour nos ainés!

« Elle permet de pallier la faiblesse des retraites, et l'explosion du coût des logements, mais aussi de lutter contre l'isolement ». Même la « Sécu » serait gagnante, car les gens seraient moins déprimés et continueraient à vivre chez eux plus longtemps!

Pendant quatre ans, la Présidente de la Trame, association créée après la canicule de 2003, pour briser la solitude des plus âgés, a partagé sa maison de Manduel (Gard), avec Sylvain, un « jeunot » de 55 ans. Depuis 2008, elle habite une villa de Vannes (Morbihan), divisée en trois appartements : « un petit collectif de seniors » dit-elle en riant!! Et pour aider les candidats à la colocation, Christiane Baumelle a aussi lancé en juin 2007 le site : www.cocon3s.fr (3s pour Solidaires, Senior, Solos).

A la clé, un forum pour faciliter les contacts et une méthode pour réussir ces « Unités de Vie Collective ». « C'est dur de démarrer un cocon », reconnaît-elle. Il faut choisir ses colocataires, trouver une maison offrant à chacun un espace suffisant, mettre en place des règles de vie en commun!

Cette femme énergique compte faire des émules dans un pays où, en 2040, un habitant sur trois aura plus de 60 ans.



La France comptera alors 21,6 Millions de séniors dont 7 Millions, auront plus de 80 ans!


Deux « cocons » doivent démarrer en Bretagne, un Troisième dans la région de Valence (Drome), un quatrième est en gestation près de Lyon. Elle conclue en « soupirant » : le problème c'est que les gens seuls depuis des années sont parfois Invivables!


Et vous, seriez vous prêt, quand l'âge de la retraite aura sonné, a expérimenter cette formule de colocation ?



Source: come4news.com

Partager

 Commentaires :
Posté le 10/05/2016 18:28
sara
j'ai 68 ans, valide, sans enfants ni compagnon et serais intéressée par une colocation seniors vers Perpignan ou le sud-ouest. Ma retraite est très petite et j'ai donc l'ASPA.
Posté le 05/04/2016 20:50
saissac
il existe une formule de ce type en gestation à Soubes , (hérault) ça s'appelle 'les coquelicots" ce sont des maisons individuelles à la location type P2 P3 - Tout est déjà réservé mais le projet est en cours depuis longtemps et devrait voir le jour en 2016 .
Posté le 03/12/2015 19:02
picano-nacci
Bonjour, je trouve cette idée particulièrement intéressante. Le partage des moyens mais aussi des loisirs et de la vie au quotidien est certainement un des meilleurs remèdes pour rester en forme le plus longtemps possible. D'autant qu'aujourd'hui , les enfants et petits enfants font leur vie et souvent assez éloignés des parents. D'où une solitude qui peut être palier par ce mode de vie partagée. Si quelqu'un crée ce genre de structure sur l'Ouest Lyonnais, je veux bien étudier le projet. Très cordialement Liliane
Posté le 05/03/2015 12:39
blanc ANNIE
Je m'occupe de mon père agé de 88 Ans seul depuis 3 AN et aimis en place avec l'APA 1H30 d'auxiliaires de vie pour lui faire a manger il est diabétique a 100POUR CENT et a un pace maker je fais le voyage tous les mois de limoges a l'ILE DE rRE pour les grosses courses, le gaz j'ai 68 ANS RETRAITEE DEPUIS 3 ans du commerce pour lui c'est la desociabilisation. rien n'est fait au niveau du CCAS de la mairie....
Posté le 06/10/2014 18:59
brazy catherine
A l'attention de Rose en Vaucluse .... J'ai lu votre commentaire qui date de 2008 !!!! que devient votre projet ?? Je suis depuis 22 ans dans le secteur de Carpentras .Je suis revenu dans ma région natale ( pas de calais ) depuis 2013pour m'occuper de ma maman , paralysée suite à un accident de la route , suivie d' A.V.C qui l'on rendu hémiplégique !! Je m'en suis occupée 24/24h dés sa sortie d'hôpital , par faute d'épuisement et comme je dois retourner dans le Vaucluse , j'ai du la placer en E.H.P.A.D ,la mort dans l'âme !!! J'aurais aimé trouver un lieu "moins anonyme " une petite structure plus familiale , ou le personnel prends le temps de s'occuper "vraiment " et "consciencieusement " de personnes vraiment dépendantes !!!! c'est la ou le bat blesse !!! personnes agées valides et personnes agées dépendantes , pour l'avoir vécue de très très prés , l'attention n'est pas vraiment la même ! Combien de fois j'ai trouvé ma mère très mal installée dans son fauteuil roullant ,sans sonnette à proximité !!!! J'aurai tellement voulu trouver un endroit comme je l'imagine ,si j'avais les moyens de le créer , de le mettre en place , de trouver les bonnes personnes pour ce genre de projet , je le ferai ! C'est une idée qui me trotte dans la tête depuis pas mal de temps !!! Bon courage à tout ceux qui se lancent dans ce genre de mission et n'hésitez pas à me contacter si vous avez ce genre de projet dans le secteur de Carpentras....

 Demande urgente

Vous cherchez
une maison de retraite?

Trouvez en 2 clics une maison de retraite près de chez vous, grâce à notre annuaire intéractif !

Inscription à la newsletter :