Dépression des âgés : y a t-il des traitements?
26/07/2016 11:20 Aucun commentaire


Ancien interne des hôpitaux de Paris et ancien chef de Clinique, le Docteur Ferreri est aujourd’hui maître de conférences et praticien à l’hôpital Saint Antoine dans le service de psychiatrie. Connu pour être l'auteur de nombreux livres sur la dépression, il nous parle des différents traitements possibles contre la dépression et de leur action, dans une interview exclusive donnée sur la chaîne médicale Live Doctors (Chaîne sponsorisée par Retraite Plus).

Dépression des âgés : l'action des traitements 


D'après le Docteur Ferreri, il
 faut environ quinze jours pour observer des résultats après un traitement anti-dépression. En effet les traitements antidépresseurs agissent sur deux neuromédiateurs : la sérotonine et la noradrénaline. Généralement, pour avoir une influence sur ces neuromédiateurs, il faut un temps de régulation minimum mais ce n'est pas tout! Dans un traitement, il faut également prendre en compte certains éléments concernant la plasticité cérébrale et nécessitant du temps avant de pouvoir en obtenir une efficacité optimale.

Il existe une autre méthode qui était très utilisée dans les années 50, l’électrochoc sismothérapie. Aujourd’hui on l’utilise surtout dans les cas de dépressions très sévères. Le principe est de déclencher une crise d’épilepsie qui permet de libérer massivement les hormones telles que la sérotonine et la noradrénaline afin de soulager le patient. Enfin, une troisième méthode appelée stimulation magnétique transcranienne est en train de se développer. Elle réveille certaines zones cérébrales qui sont endormies par la dépression. Pour l’instant elle en est encore au stade expérimental et est appliquée seulement en seconde intention après des traitements médicamenteux.

Dépression : les variations culturelles

Bien qu’il existe un tronc commun de signes cliniques, l’expression "dépression" varie d’une culture à une autre. Dans certains pays, la dépression est définie par le repli et l’isolement dans d'autres, par une agitation anormale.
Il faut savoir que les approches de la maladie sont également différentes aux États-Unis et en Europe: Les Américains, eux, ne font pas d’hypothèses, ils relèvent un certain nombre de signes puis expliquent au patient qu’il fait une dépression. Les Européens, eux, cherchent la cause de la dépression.

Dépression : où en est la recherche?

Le fonctionnement du cerveau est très compliqué.
Des recherches sont en cours dans plusieurs domaines:

- dans le domaine de la compréhension du fonctionnement cérébral : dans la modélisation cognitive et dans l’imagerie cérébrale. Elle consiste à essayer de comprendre quelle région est concernée dans chaque situation et à trouver une action thérapeutique spécifique (comme la stimulation cérébrale, ou la psychothérapie ciblée).

- dans le domaine des traitements non médicamenteux permettant de prévenir la rechute.

-dans le domaine de la recherche de nouvelles molécules avec des effets plus rapides

-dans le domaine de la recherche du marqueur infra-clinique permettant de voir plus rapidement si la personne réagit bien au traitement.


Pour en savoir plus, regardez la vidéo suivante publiée sur Live Doctors, la nouvelle chaine médicale sponsorisée par Retraite Plus:

Partager

 Commentaires :

Inscription à la newsletter :
 Demande urgente

Vous cherchez
une maison de retraite?

Trouvez en 2 clics une maison de retraite près de chez vous, grâce à notre annuaire intéractif !